Le vendeur et le client

Le vendeur : Alors, elle vous plait cette guitare ?

Le client : Elle est terrible, vous voulez dire. On a l’impression que les doigts sont vendus avec.

Le vendeur : Je vous l’emballe ?

Le client : J’aurais aimé mais… le prix.

Le vendeur : 650 euros pour un instrument de cette qualité… Vous n’allez pas me dire !

Le client : Ah non ! ça pour ça, c’est pas cher. C’est bien le problème.

Le vendeur : Pardon ?

Le client : Ben, je vais passer pour un con. Les potes ont tous des engins à plus de 2000 boules. Je vais avoir l’air de quoi !?

Le vendeur : Vous les avez toutes essayées depuis ce matin 10 heures les guitares à plus de 2000 euros.

Le client : Et pas que chez vous… Ça fait trois semaines que j’essaye des grattes.

Le vendeur : Et pas une ne vous a plu ?

Le client : Si mais elles valaient toutes moins de 700 euros. Ça craint.

Le vendeur : Prenez, parmi les chères, celle qui vous déplait le moins…

Le client : Attendez, ça fait chier de mettre 3000 balles dans une gratte qui me fait pas b… qui ne me plait pas.

Le vendeur : Et vous ne voulez pas non plus d’une guitare à prix raisonnable qui vous comble ?

Le client : Et non… C’est un cercle vicieux…

Le vendeur : …

Le client : En plus la marque… C’est connu ça ?

Le vendeur : Ben… C’est connu… Pourquoi vous êtes connu vous ?

Le client : Non mais je ne compte pas me revendre dans 2 ans… Alors que la gratte c’est probable.

Le vendeur : Pourquoi ? Si elle vous plait ?

Le client : Je vais avoir l’air d’un blaireau sur Zikinf si je revends jamais mes grattes.

Le vendeur : C’est grossiste qu’il fallait faire, pas guitariste.

Le client : …

Le vendeur : Et si… ?

Le client : Oui ?

Le vendeur : J’ai des vieux outils là. Et quelques pièces rouillées. Je massacre un peu la guitare au rabot, je défonce quelques frettes et change le chevalet pour ce ravant. Deux ou trois trous sur la table pour faire croire à une vieille pose de Bigsby. Et je vous facture la guitare 2500 euros. Custom and relic.

Le client : Vous feriez ça ?

Le vendeur : Le client est roi.

Le client : Vous avez un étui dégueulasse à la place de celui là ?

Le vendeur : 200 euros de plus.

Le client : Trop bon !

Le vendeur : Dites, c’est votre femme qui attend depuis 5 heures au fond du magasin ?

Le client : Oui, oui. Elle est chiante à pas sourire quand on fait des trucs cools, hein !?

Le vendeur : Vous l’avez payée cher aussi, non ?

Le client : Ah ben obligé…

Le vendeur : Relic and custom…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :