Top 10 – Comment choisir sa guitare électrique ?

Fender telecaster

Les trois articles précédents devraient vous avoir passé l’envie de changer de matériel mais comme vous n’écoutez rien… Voyons les choses à prendre en considération quand on achète une guitare.

1 – Commencer par choisir le manche !
C’est LA partie la plus importante de la guitare, celle qui va définir votre manière de jouer et assurer le confort de jeu. En D, en C, en V, large, étroit, bûche… Déterminez précisément le type de manche qui convient et choisissez votre guitare en fonction.
Par défaut, si vous débutez, prenez un manche en C, pas trop épais.

2 – Le diapason de la guitare.
Il s’agit de la taille de la longueur vibrante des cordes, entre le chevalet et le sillet. C’est un critère important car cette longueur fait varier autant la dureté des cordes que la sonorité de la guitare. Diapason long (genre Fender) = sonorité claire et cordes plus tendues / diapason court (genre Gibson) sons plus sombres et cordes plus souples.

3 – Manche vissé, collé ou traversant.
Bien malin celui qui peut à coup sûr savoir quel influence cela a sur le son. Il semble que les guitares à manche traversant aient un son plus sec et précis… Reste que les guitares à manche collé sont considérées comme ayant une qualité de lutherie plus raffinée mais sont souvent plus fragiles et le remplacement du manche en cas de casse est presque impossible. Cet élément n’est pas déterminant en terme de son. Certains affirment le contraire, notamment pour des questions de sustain mais bon…la soit disant supériorité des manches collés en terme de sustain peut-être remise en question par de nombreuses guitare à manche vissé de bonne qualité.

4 – Les micros.
Micros simples bobinage = son plus clair et mieux défini, plus musical mais peu propices aux grosses saturations.(souvent plus de souffle aussi…)
Micros doubles bobinage = son plus épais, plus faciles à faire saturer mais moins chantant en son clair.(inventé pour supprimer les bruits de fond…)
C’est sommaire mais il y a de ça. C’est un choix primordial, définissez bien ce dont vous avez besoin selon les styles que vous jouez et choisissez une configuration de micro en conséquence.

5 – Chevalet, vibrato, floyd…
Là encore c’est un élément qui change beaucoup de choses. préférez la simplicité et ne faites le choix d’un vibrato (surtout type floyd rose) que si vous en avez vraiment besoin.
C’est une pièce qui demande pas mal de réglages et d’entretien, prendre un bigsby pour la frime ou un floyd pour un ou deux effets de tirés par mois… ça ne vaut pas le coup.
Sur beaucoup de modèles de guitares (strat et super strat) il est difficile d’avoir des chevalets fixes, on a la plupart du temps un vibrato simple par défaut. Vous pourrez le bloquer si ça ne vous sert pas du tout. Évitez les floyd rose si vous n’en avez pas une grande utilité.

6 – Le choix des bois.
Débat acharné sur le Net ! Le type de bois influence t-il le son d’une guitare électrique ?
Réponse de votre serviteur : on s’en tape.
Le choix des bois est crucial sur une guitare mais surtout en terme de stabilité et de poids. Veillez à la qualité des bois employés et au poids de votre guitare sur les épaules (une répète de trois heures avec une Les Paul autour du coup… C’est long).

7 – Ergonomie et confort.
La forme globale de l’instrument (en V, type strat, SG…) influera énormément le confort de jeu assis ou debout (va jouer assis avec une flying V ou bien lâche le manche d’une SG quand tu es debout…). Les détails de lutherie (chanfreins, accessibilité aux aigus…) sont aussi d’importance. Sans parler des guitares de jazz, plus épaisses…
Bref, choisissez une guitare qui convient aussi bien à votre gabarit qu’à votre style de jeu. Du shred avec une Sheraton… C’est pas ce qu’il y a de plus simple.

8 – Hollow body, solid body…
Cela a une vraie influence sur le son autant que sur la qualité du jeu pratiqué. Les guitares à caisse creuse sont plus cristallines que leurs homologues à corps plein. Plus sujettes aux larsens aussi. Le choix d’une hollow body doit être pleinement justifié, ce n’est pas une guitare choisie par défaut ou pour son look.

9 – Qualité du hardware
Mécaniques, chevalet, sillet… On n’y prend garde quand on débute et pourtant ce sont des pièces qui peuvent faciliter ou compliquer la vie du guitariste. Elles assurent la bonne tenue d’accord et l’intonation de l’instrument, ne les négligez pas.
Les petites pièces d’électroniques ont aussi leur importance (potentiomètres, sélecteurs, entrées jack…). Elles sont souvent le parent pauvre sur les guitare bas de gamme et moyenne gamme. N’hésitez pas à les changer rapidement, de bonne qualité elles donnent plus de précision à vos réglages et la garantie de contacts électriques efficaces dans votre guitare.

10 – 22 ou 24 cases ?
Choix stratégique ! Les manches 24 cases sont souvent le choix des solistes qui veulent taper aisément dans les suraigües. 22 cases suffisent dans la plupart des cas. Là encore, on prends 24 cases sciemment. Si on ne sait pas vraiment, on part sur du 22 cases.

Souvent on commence pas choisir la couleur de sa guitare ou son look… Ne faites pas ça.
La finition est la chose la moins importante sur une guitare électrique et les différences de son selon le type de verni une gigantesque fumisterie.
Ne vous laissez pas influencer par le flammé magnifique d’une guitare bon marché, c’est presque toujours une feuille de plastique collé sur un bois moyen. Les belles tables en érables coûtent cher…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :