Choisir sa guitare : le manche

16305779711_ac193137a1_b
Il se caractérise par sa longueur, son nombre de cases, sa largeur, son épaisseur et son profil.
C’est la première chose que vous devez regarder sur une guitare. C’est l’élément que vous aurez en main et qui va vous donner du confort de jeu ou au contraire vous rebuter.

La longueur

Les manches de guitares ne font pas tous la même longueur ce qui entraine fatalement une différence de la longueur vibrante des cordes (la distance entre l’endroit où reposent les cordes sur le chevalet et sur le sillet), appelé le « diapason » de la guitare.
Les trois diapasons les plus courants sont celui des Fender (64,8 centimètres – le plus long), celui des Gibson (62,9 centimètres – le plus court) et celui des PRS (63,5 – intermédiaire).
Cette longueur va influer tout autant sur la dureté des cordes, la sonorité de la guitare et l’espacement entre les cases. Autrement dit, c’est primordial.
Et on n’y fait jamais gaffe.

Pour résumer : un diapason long va occasionner une plus grande dureté des cordes et donc, à diamètre de cordes égal, plus de difficulté à faire des bends mais donnera également une sonorité claire et métallique à la guitare. C’est ce qu’on recherche sur les Stratocasters. Les frettes seront plus espacées que sur un diapason court et les grands écarts, plus difficiles à réalisés…
A contrario, le diapason court d’une Gibson facilitera le tiré des cordes. Le son sera plus chargé en médium, plus gras. Les sons seront moins cristallins mais plus chaleureux. Les doigtés seront facilités par l’espace relativement réduit entre les frettes.

Toutes ces différences de confort et de sonorité ont pour origine la seule longueur du manche. Une grande partie du « programme » de la guitare est défini par cet élément.
Prenez le sérieusement en compte.

La largeur au sillet.

Tout le monde n’a pas les doigts de la même grosseur…
Choisissez un manche dont la largeur au sillet convient à vos mains et votre pratique.
Des petites mains s’accommoderont mieux d’un manche étroit où certaines grosses patounes ne parviendront pas à faire sonner quoi que ce soit.
Ça n’a l’air de rien mais que ce soit pour débuter sans se dégouter ou pour une pratique intensive sans se démoraliser, c’est plus qu’important.

Le nombre de cases.
C’est encore un élément qui définit le « programme » de la guitare.
Sur une guitare électrique on a le plus souvent le choix entre 22 et 24 cases.
Les manches 24 cases sont faits pour permettre des solos plus fournis dans les notes aiguës. Ils équipent les guitares destinées aux solistes et autres shreders.
Les bluesman, reggaeman, funkyman… se contentent souvent de 22 cases. Même dans le métal, pour de la rythmique, 22 cases suffisent amplement (il y en a même 12 de trop souvent…)
Le nombre de cases est à mettre en rapport avec la longueur du manche !
24 cases sur un diapason court… Les cases en bas du manche seront riquiquis…

Le profil du manche.
En « C », en « D » ou en « V ».
C’est ce qui va déterminer la position du pouce derrière le manche et augmenter ou abaisser votre chance d’avoir des crampes.
C’est aussi ce qui facilitera certains mouvements ou en compliquera d’autres.
Mettons que les manches en « C » soient le profil moyen qui permette un peu tous les styles de jeu.
Pour un débutant, c’est le profil à conseiller.

Les profils en « D », sont souvent destinés aux excès de vitesse. Ils sont utilisés pour obtenir des manches rapides qui permettent de dévaler les gammes à toute allure.
Toutefois, ils ne facilitent pas les accords, notamment barrés. Ils obligent à avoir le pouce très droit derrière le manche, ce qui occasionne des crampes rapides et douloureuses…

En « V », ce sont des manches qui obligent presque à jouer avec le pouce qui passe au dessus du manche. Certains font leurs accords comme cela, en frettant les notes basses avec le pouce par en dessus.
Je trouve cela tout à fait immoral mais bon…

L’épaisseur.
Elle est à mettre en relation avec le profil du manche.
Les manches en « D » Sont souvent assez fins, pour achever de les rendre rapides.
Plus épais, ils peuvent convenir à plus de monde, être plus polyvalents.

Les manches en « C », sont de toutes épaisseurs.
Il y a de vraies bûches, réservées aux mains caleuses des bluesman cultivateurs. D’autres sont raisonnables et peuvent convenir aux petites mains.
Prenez le manche d’une guitare en main quand vous l’essayez. Vous devez vous sentir à l’aise. En plus de définir a priori le profil du manche désiré selon votre style de jeu, jouez quelques plans que vous connaissez bien et voyez si votre main court facilement sur la touche.

Faites un tableaux avec toutes les caractéristiques des manches exposées ici et qui vous semblent vous convenir. Au moment de choisir une nouvelle guitare, cochez les cases pour voir si les instruments que vous testez correspondent à ce dont vous avez besoin.
Ça devrait déjà éliminer pas mal de modèles, sans même avoir à se déplacer.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :